Les loisirs d'une grande vacance: verschil tussen versies

Uit HisGIS
Naar navigatie springen Naar zoeken springen
k
Regel 30: Regel 30:
 
Le lendemain<ref group=date>Mercredi 3<sup>e</sup> Aout</ref> matin fut employé a voir la ville, qui comme la capitale de la N.H. nous parut assés grande, propre, mais tranquille.
 
Le lendemain<ref group=date>Mercredi 3<sup>e</sup> Aout</ref> matin fut employé a voir la ville, qui comme la capitale de la N.H. nous parut assés grande, propre, mais tranquille.
  
 +
La maison de ville a des tres bonnes chambres, plusieurs differens departemens; et la grande eglise est renommée par son Orgue, aussi grande et belle, que celui d'Harlem et puis par les cendres ou les entrailles, d'un des Comes de la Hollande, celui, qui fut tué par '''Gerrit van Velsen'''.
  
 +
Apres diner, ce qui cette fois fut de bonne heure, nous partimes pour Purmerend. Notre chemin fut le plus beau, par Schermerhorn; Le Beemster, et le Rijp.
  
 +
Le premier village, est un village comme un autre, mais le Beemster est un endroit charmant. Vingt Alleés a perte de vue, larges, que trois, quatre, voitures s'y passent sans s'embarasser. et qui le croisent d'espace, en espace, forment une perspective unique. Nous primes le Thee a un auberge au '''Middel Beemster'''<ref group=logement>Beemster, Kronenburg chez Biesselman</ref>, nous y trouvames un monde prodigieux, que le beau tems et la Kermesse attireront je fus voir la fameuse Betje Bekker, elle me recut foit bien, en quatité de Zelandais, et de compatriote, et de la nous partimes pour le Rijp, un des beaux, et grandes villages de la N. Hollande, situeé a une demi lieue du Beemster, et d'ou en faisant un petit detour, on retrouwe encor des chemins superieurement beaux, qui menent jusqu'a Purmerend<ref group=logement>Purmerend. Doelen</ref> = ville jolie, et petite, qu'on voit dans une demie heure, et qui n'offre rien de particulier.
  
 
== References ==
 
== References ==

Versie van 18 jul 2021 17:11

Les loisirs d'une grande vacance ou Journal, curieux, plaisant, Historique, critique et Geographique d'une voyage fait et entrepris, dans le mois d'Aout 1774.

Chapitre Premier

Le Lundi, 1er d'Aout[date 1] nous partimes, deux maitres, une maitresse, un enfent femelle, trois domestiques, six chevaux, un charriot et une chaise, car il vous plaira de scavoir, que ces derniers nous l'avions loué, pour tout le voyage, la chase a 28 Schel:, et le chariot a vingt quatre Schel:, particularité digne de tout lecteur attentif et qui demontre qu'un habile Œconome a par jour, deux roues de plus, pour quatre Schel: de moins = or ainsi equipés, a peine le soleil levé, et dix heures sonnés nous quitames Middenburg, et de la nous ne fimes qu'un saut jusqu' a Harlem, en crivant, s'entend, car dans le fait nous mimes six mortelles lieus a traverser le mauvais chemin; nous mangeames un Watervis. Je, comme de raison, au bois de Harlem, il fut bon, et le seul bon au reste[logement 1] point de rot, aucun ragout, des valets mal adroits, un hôte precisement fou, et de lenteur insupportable[ommission 1] = ainsi il falloit repeter, crier, quereller.

Le soir vint nous arrivames enfin au Beverwijk.

Chapitre Second

C'est ici[date 2] le pays des promenades et des campagnes = Les chemins sont des Alleés, et ces Alleés ont a droit et a gauche, des points de vues charmantes = il fait beau de s'y egarer, et nous l'eprouvames en revenant de Rome, auberge, qui se nomme ainsi, et qui est a un quart du lieuve du village, ou plustot de la ville, car en bon critique, et en bon Hollandais, je dois dire de Steede Beverwijk[ommission 2] = il est vrai, qu'elle n'a point des portes, mais elle a des Prvileges des villes, et chacun scait, que des Privileges valent mieux que des portes =

Apres ce morceau d'Histoire, je dois parler un peu Geographie, et dire foi de cocher, qu'on nous nomma deux routes pour parvenir a Alkmaer,

  • l'une par Castricum, et les Egmonden, fameuses par leur nom, par leur Abaye, par leur chateau,
  • l'autre par Uytgeest, Lemmen et Heyloo

Nous primes la derniere, sans amour propre, et ne consultant que l'interet, et l'aisance nos chevaux, point essentiel, universel, jusqu'ici, puisque, sur tout au chariot nous en avions toujours de fort mauvais.

Uytgeest et Limmen n'offrent rien de particulier = Heyloo est fameux par Sint Willebrorde, qui autrefois, il y a mille ans, parodia moise, frappa la terre de son baton, et, comme tout le monde scait, il en sortit aussitot une riviere, qui depuis coula dans un puits, lequel puits se montre aux croyans jusqu'a ce jour

Nous fumes al Alkmaer[logement 2] vers l'heure du diner, pourvu qu'on le prenne un peu tard et a quatre heures = d'abord apres il fallait une voiture, pour faire le tour de Bergen et Bergerbosch, et pour revenir par Egmont op de Hoeff a Alkmaer.

Le bois nous parut bien beau, et d'autant plus, que c'etoit la simple nature, sans que l'arteut beaucoup aidé a faire les chemins, et les Alleés = attenant a ce bois ci, se trouwe un autre, nommé Rampenbosch, que nous traversames pour parvenis a Egmont. C'est le lieu ou se trouve le chateau des anciens comtes de ce nom, dont il ne reste plus, ques des masures, et de morceaux de tour et de murailles, qui tombent de jour en jour.

Le cour en est tres fort remplie, tellement, qu'on n'y marche, qu'avec peine, et que nous pumes distinguer, qu'une espece de portique, ou de porte, qui aurait servi d'entree

L'honnete Schout du village nous le fit voir, car le Magister n'avait acces, qu'a la seule eglise, et nous montra les deux statues en cuivre du premier Comte d'Emgmont, et de sa femme, couchées pour la proprete sur un petit lit avec des rideaux en falbala.

Nous revinmes a neuf heures.

Chapitre trois

Le lendemain[date 3] matin fut employé a voir la ville, qui comme la capitale de la N.H. nous parut assés grande, propre, mais tranquille.

La maison de ville a des tres bonnes chambres, plusieurs differens departemens; et la grande eglise est renommée par son Orgue, aussi grande et belle, que celui d'Harlem et puis par les cendres ou les entrailles, d'un des Comes de la Hollande, celui, qui fut tué par Gerrit van Velsen.

Apres diner, ce qui cette fois fut de bonne heure, nous partimes pour Purmerend. Notre chemin fut le plus beau, par Schermerhorn; Le Beemster, et le Rijp.

Le premier village, est un village comme un autre, mais le Beemster est un endroit charmant. Vingt Alleés a perte de vue, larges, que trois, quatre, voitures s'y passent sans s'embarasser. et qui le croisent d'espace, en espace, forment une perspective unique. Nous primes le Thee a un auberge au Middel Beemster[logement 3], nous y trouvames un monde prodigieux, que le beau tems et la Kermesse attireront je fus voir la fameuse Betje Bekker, elle me recut foit bien, en quatité de Zelandais, et de compatriote, et de la nous partimes pour le Rijp, un des beaux, et grandes villages de la N. Hollande, situeé a une demi lieue du Beemster, et d'ou en faisant un petit detour, on retrouwe encor des chemins superieurement beaux, qui menent jusqu'a Purmerend[logement 4] = ville jolie, et petite, qu'on voit dans une demie heure, et qui n'offre rien de particulier.

References

Dates

  1. Lundi 1er Aout
  2. Mardi 2e Aout
  3. Mercredi 3e Aout

Logements

  1. Beverwijk, Heeren Logement
  2. Alkmaer, Vieux Doelen
  3. Beemster, Kronenburg chez Biesselman
  4. Purmerend. Doelen

Ommissions

  1. Ommission premiere. J' oubliais le Zantpoort, ou nous bumes du Thee, et nous en bumes une fois pour tout chaque apres diner.
  2. Ommission Seconde. Akerendam, maison de campagne, ou nous nous sommes promenés.