Les loisirs d'une grande vacance: verschil tussen versies

Uit HisGIS
Naar navigatie springen Naar zoeken springen
k
Regel 52: Regel 52:
 
Le matin a dix heures nous quitames Amsterdam, pour '''aller a Wesep''', que nous ne fimes que traverser, et de la par '''Muijden''', a '''Naarden'''.
 
Le matin a dix heures nous quitames Amsterdam, pour '''aller a Wesep''', que nous ne fimes que traverser, et de la par '''Muijden''', a '''Naarden'''.
  
 +
'''Muijden''' est une petite ville, située au bord du Zuijderzee, et fameuse par son chateau, tant connu, dans nos anciennes histoires, et maintenant approprié en dedans a la moderne = on m'y montra, outre une vue charmante au dessus de la tour, encor au fond de la cave, la prison, ou l'on a tenu pendant quelque jour le malheureux Floris, Comte d'Hollande = cela offrait des traces de l'horreur, et de la barbarie de ce tems reculé, et le Logement d'un Souverain captif, fut le fond d'une cave, et un plancher garni avec des chaines de fer, aux quels il etait lié.
 +
 +
'''Naarden''', ou nous dinames fort pauvrement, attendu que l'hote<ref group=logement>Naarden, Vliegend Hart</ref> etait mort, l'hotesse malade, et la servante apoplectique, est une bien triste ville. = toutefois nous trouvames au '''Stadhuijs''', un belle tête de morte, dans un tableau qui representoit l'etre chitif d'un certain Baillu, qui autrefois avait volé une rache = Puis nous vimes d'autre têtes, vielles et jeunes a la maison d'orphelins, et pour cloiture une manufacture de velours, dans une petite sale bien basse, et bien mal propre.
 +
 +
Bientot las de '''Naarden''', nous fumes empressés de voir '''Goijland''' = le premier village, que nous passames sans même nous en appercevoir, nous mentait enfuite par des beaux chemins et de vues charmantes, jusqu'a '''Hilversum''', ou nous arretames pour faire une promenade au '''Trompenberg''', a une demie lieue, de la = c'est une hauteur d'ou dans un coup d'oeil, l'on apperçoit tout le '''Gooij''', des plaines entieres de '''Boekwijt''', des hauteurs, des valées, et vingt trois de villes et de villages differens, enfin il faut avoir eté la, pour pouvoir de former une ideé, de l'agreable perspective de ce paijs.
 +
 +
A Soestdijk<ref group=logement>Soestdijk, Prince huijs</ref>, ou nous arrivames vers huit heures, l'auberge etoit remplie de monde tellement, qu'a piene ou pouvait nous loger, nous nous arrangeames cependent, tant bien que mal, et un souper assez bon se ressentit de notre mauvais diner.
 +
 +
Il se trouve pres de Soestdijk<ref group=date>Samedi 6 Aout</ref> une campagne qui autrefois appertenait a Mr. Deutz, et qui fut achetée par le Princesse '''Anne''', La on se promene par des belles alleés, et puis on va voir la maison du Prince, qui excepté quelques tableaux de chasse, n'offre rien de rare, qu'un ameublement de Chine rempli d'Orangers = Le '''Wildbaan''' nous parut fort beau, et fort grand, puisque il a '''180 Morgen''' d'etendue, et qu'il contient 400 cerfs, dont nous n'en vimes, qu'un seul.
  
  

Versie van 19 jul 2021 06:08

Les loisirs d'une grande vacance ou Journal, curieux, plaisant, Historique, critique et Geographique d'une voyage fait et entrepris, dans le mois d'Aout 1774.

Chapitre Premier

Le Lundi, 1er d'Aout[date 1] nous partimes, deux maitres, une maitresse, un enfent femelle, trois domestiques, six chevaux, un charriot et une chaise, car il vous plaira de scavoir, que ces derniers nous l'avions loué, pour tout le voyage, la chase a 28 Schel:, et le chariot a vingt quatre Schel:, particularité digne de tout lecteur attentif et qui demontre qu'un habile Œconome a par jour, deux roues de plus, pour quatre Schel: de moins = or ainsi equipés, a peine le soleil levé, et dix heures sonnés nous quitames Middenburg, et de la nous ne fimes qu'un saut jusqu' a Harlem, en crivant, s'entend, car dans le fait nous mimes six mortelles lieus a traverser le mauvais chemin; nous mangeames un Watervis. Je, comme de raison, au bois de Harlem, il fut bon, et le seul bon au reste[logement 1] point de rot, aucun ragout, des valets mal adroits, un hôte precisement fou, et de lenteur insupportable[ommission 1] = ainsi il falloit repeter, crier, quereller.

Le soir vint nous arrivames enfin au Beverwijk.

Chapitre Second

C'est ici[date 2] le pays des promenades et des campagnes = Les chemins sont des Alleés, et ces Alleés ont a droit et a gauche, des points de vues charmantes = il fait beau de s'y egarer, et nous l'eprouvames en revenant de Rome, auberge, qui se nomme ainsi, et qui est a un quart du lieuve du village, ou plustot de la ville, car en bon critique, et en bon Hollandais, je dois dire de Steede Beverwijk[ommission 2] = il est vrai, qu'elle n'a point des portes, mais elle a des Prvileges des villes, et chacun scait, que des Privileges valent mieux que des portes =

Apres ce morceau d'Histoire, je dois parler un peu Geographie, et dire foi de cocher, qu'on nous nomma deux routes pour parvenir a Alkmaer,

  • l'une par Castricum, et les Egmonden, fameuses par leur nom, par leur Abaye, par leur chateau,
  • l'autre par Uytgeest, Lemmen et Heyloo

Nous primes la derniere, sans amour propre, et ne consultant que l'interet, et l'aisance nos chevaux, point essentiel, universel, jusqu'ici, puisque, sur tout au chariot nous en avions toujours de fort mauvais.

Uytgeest et Limmen n'offrent rien de particulier = Heyloo est fameux par Sint Willebrorde, qui autrefois, il y a mille ans, parodia moise, frappa la terre de son baton, et, comme tout le monde scait, il en sortit aussitot une riviere, qui depuis coula dans un puits, lequel puits se montre aux croyans jusqu'a ce jour

Nous fumes al Alkmaer[logement 2] vers l'heure du diner, pourvu qu'on le prenne un peu tard et a quatre heures = d'abord apres il fallait une voiture, pour faire le tour de Bergen et Bergerbosch, et pour revenir par Egmont op de Hoeff a Alkmaer.

Le bois nous parut bien beau, et d'autant plus, que c'etoit la simple nature, sans que l'arteut beaucoup aidé a faire les chemins, et les Alleés = attenant a ce bois ci, se trouwe un autre, nommé Rampenbosch, que nous traversames pour parvenis a Egmont. C'est le lieu ou se trouve le chateau des anciens comtes de ce nom, dont il ne reste plus, ques des masures, et de morceaux de tour et de murailles, qui tombent de jour en jour.

Le cour en est tres fort remplie, tellement, qu'on n'y marche, qu'avec peine, et que nous pumes distinguer, qu'une espece de portique, ou de porte, qui aurait servi d'entree

L'honnete Schout du village nous le fit voir, car le Magister n'avait acces, qu'a la seule eglise, et nous montra les deux statues en cuivre du premier Comte d'Emgmont, et de sa femme, couchées pour la proprete sur un petit lit avec des rideaux en falbala.

Nous revinmes a neuf heures.

Chapitre trois

Le lendemain[date 3] matin fut employé a voir la ville, qui comme la capitale de la N.H. nous parut assés grande, propre, mais tranquille.

La maison de ville a des tres bonnes chambres, plusieurs differens departemens; et la grande eglise est renommée par son Orgue, aussi grande et belle, que celui d'Harlem et puis par les cendres ou les entrailles, d'un des Comes de la Hollande, celui, qui fut tué par Gerrit van Velsen.

Apres diner, ce qui cette fois fut de bonne heure, nous partimes pour Purmerend. Notre chemin fut le plus beau, par Schermerhorn; Le Beemster, et le Rijp.

Le premier village, est un village comme un autre, mais le Beemster est un endroit charmant. Vingt Alleés a perte de vue, larges, que trois, quatre, voitures s'y passent sans s'embarasser. et qui le croisent d'espace, en espace, forment une perspective unique. Nous primes le Thee a un auberge au Middel Beemster[logement 3], nous y trouvames un monde prodigieux, que le beau tems et la Kermesse attireront je fus voir la fameuse Betje Bekker, elle me recut foit bien, en quatité de Zelandais, et de compatriote, et de la nous partimes pour le Rijp, un des beaux, et grandes villages de la N. Hollande, situeé a une demi lieue du Beemster, et d'ou en faisant un petit detour, on retrouwe encor des chemins superieurement beaux, qui menent jusqu'a Purmerend[logement 4] = ville jolie, et petite, qu'on voit dans une demie heure, et qui n'offre rien de particulier.

Chapitre quatre

De Purmerend, notre route menait[date 4] par Edam, Monnikendam et Boek, a la grande ville de la Zud Hollande. Toujours de beaux chemins, et des preuves ouvertes de la richesse du Pays[logement 5], de coté et d'autres, formerent le passage jusqu'a la premiere de ces villes, que nous ne fimes qua traverser.

A Monnikendam nous nous arretames une heure pour parcourir la ville et avoir la vue du Zuijder Zee et de l'Isle de Marken, et ensuite pour voir la maison de ville, qui ne le vaut gueres, ou plustot point du tout = un certain Toison d'or, donné dans les premieres queres, par L'Amiral Bossu, a un certain Bourgemaitre, et qui etait a voir, nous y engagea, mais ce meuble pretieux, etait sous la clé d'un autre Bourgemaitre, et celui ci etait malade, ainsi nous ne vimes rien que des appartemens etroits, mal propres, et mal sentans.

Vint ensuite ce village fameux, par sa propreté, par la singulier structure, et la bizarre peinture, de ses maisonnettes de bois, et par la richesse de ses habitans.[logement 6]

Personne de nous ne l'avait jamais vu, et chacun en etait ravi = des edifices si propres cette bigarure de couleurs et ces petits jardins ornés de cent colefichets, et entre coupéedes rues, qui ressemblent a des cours interieures, font un spectacle singulier, mais piquant, mais unique dans son espece = toutefois il restait quelque chose a desirer toutes ces maisons etait fermeés; meme l'eglise, que nous aurions vu volontiers, mais ou, par malheurle ministre ensignait les petits villageois, et la difficulté etoit d'entrer chez des gens, qui ne sont gueres accoutumés a recevoir sans façon des etrangers = cependent l'hotesse d'auberge, ou nous dinions, s'avisa de nous dire, qua le Stadhouder avait entré chez un Mr Ploeger, et chez un Bourgemaitre Schoon, et, sans deliberer nous ecrivames un beau billet, dans un Stile eloquent, et qui s'addressait d'abord au premier, pour avoir la permission, de lui tirer notre reverence, et de voir son Cabinet et sa maison, mais celui ci etait dehors, je ne scais ou, le même billet, avec un petit changement, servit pour le Bourgmaitre, qui en consequence nous reçut a la petite porte, car la grande ne s'ouvre, qu'en fait de mort ou de mariage, et ainsi nous parvinmes, jusqu'a l'interieur de cels autels de bois parés = nous y trouvames trois ou quatre chambres de pleins pieds, garni de vielles cheminées, des fort beaux bedsteeden, et des enormes armoires, de bois noyer, qui a force de froter servoient a la foi de garde meuble et de miroir = ensuite un tres petit, ornée d'une grande Statue et de cent colefechets de differentes couleurs, et tres artistement arrangeés, au bout de quel etoit un espece de Sallon dont la vue donnait sur des prés et du betail du Bourgmaitre, homme, qui vivait avec une servante, et nous reçut en robe de chambre, et avait quelque nonante mille florins a depenser, le tout modestement calculé, a deux et demi pour cent.

Un autre Spectacle[logement 7], d'un genre different, mais plus grand et plus imposant nous donna la ville d'Amsterdam, du coté opposeé de L'IJe, scavoir du Tholhuijs, ou nous prime du Thee, et d'ou nos voitures furent transporteés, avec nos personnes a la fois, pour la somme de vingt neugt Schel: = rien de plus beau que cette vue d'une des plus considerables cilles de L'Europa, et de ce foret immense de vaisseaux, qui forment le Laag, et entre les quels nous voyaumes, avec un beau tems, et un vent favorable = a Sept heures nous remimes pied a terre, nous fimes une petite promenade et nous creupames un logement commode et beau au Oud Zijds Heeren Logement.

Un cocher fort honnette,[logement 8][date 5] et fort marché nous offrit six chevaux, a vingt quatre florins par jour, pour nous mener le premier a Soutsdijk, le second a Harderwijk, et revenir lui seul le troisieme ce qui, compte fait, faisoit trois jours, et soixante et douce florins = apres des complimens de part et d'autre, nous accordames, pour soixante frans, et les depens en de ça, pour notre compte.

Le matin a dix heures nous quitames Amsterdam, pour aller a Wesep, que nous ne fimes que traverser, et de la par Muijden, a Naarden.

Muijden est une petite ville, située au bord du Zuijderzee, et fameuse par son chateau, tant connu, dans nos anciennes histoires, et maintenant approprié en dedans a la moderne = on m'y montra, outre une vue charmante au dessus de la tour, encor au fond de la cave, la prison, ou l'on a tenu pendant quelque jour le malheureux Floris, Comte d'Hollande = cela offrait des traces de l'horreur, et de la barbarie de ce tems reculé, et le Logement d'un Souverain captif, fut le fond d'une cave, et un plancher garni avec des chaines de fer, aux quels il etait lié.

Naarden, ou nous dinames fort pauvrement, attendu que l'hote[logement 9] etait mort, l'hotesse malade, et la servante apoplectique, est une bien triste ville. = toutefois nous trouvames au Stadhuijs, un belle tête de morte, dans un tableau qui representoit l'etre chitif d'un certain Baillu, qui autrefois avait volé une rache = Puis nous vimes d'autre têtes, vielles et jeunes a la maison d'orphelins, et pour cloiture une manufacture de velours, dans une petite sale bien basse, et bien mal propre.

Bientot las de Naarden, nous fumes empressés de voir Goijland = le premier village, que nous passames sans même nous en appercevoir, nous mentait enfuite par des beaux chemins et de vues charmantes, jusqu'a Hilversum, ou nous arretames pour faire une promenade au Trompenberg, a une demie lieue, de la = c'est une hauteur d'ou dans un coup d'oeil, l'on apperçoit tout le Gooij, des plaines entieres de Boekwijt, des hauteurs, des valées, et vingt trois de villes et de villages differens, enfin il faut avoir eté la, pour pouvoir de former une ideé, de l'agreable perspective de ce paijs.

A Soestdijk[logement 10], ou nous arrivames vers huit heures, l'auberge etoit remplie de monde tellement, qu'a piene ou pouvait nous loger, nous nous arrangeames cependent, tant bien que mal, et un souper assez bon se ressentit de notre mauvais diner.

Il se trouve pres de Soestdijk[date 6] une campagne qui autrefois appertenait a Mr. Deutz, et qui fut achetée par le Princesse Anne, La on se promene par des belles alleés, et puis on va voir la maison du Prince, qui excepté quelques tableaux de chasse, n'offre rien de rare, qu'un ameublement de Chine rempli d'Orangers = Le Wildbaan nous parut fort beau, et fort grand, puisque il a 180 Morgen d'etendue, et qu'il contient 400 cerfs, dont nous n'en vimes, qu'un seul.


References

Dates

  1. Lundi 1er Aout
  2. Mardi 2e Aout
  3. Mercredi 3e Aout
  4. Jeudi, 4e Aout
  5. Vendredi 5 Aout
  6. Samedi 6 Aout

Logements

  1. Beverwijk, Heeren Logement
  2. Alkmaer, Vieux Doelen
  3. Beemster, Kronenburg chez Biesselman
  4. Purmerend. Doelen
  5. Edam
  6. Broek
  7. Tolhuijs
  8. Amsterdam, O.Z.H. Logement
  9. Naarden, Vliegend Hart
  10. Soestdijk, Prince huijs

Ommissions

  1. Ommission premiere. J' oubliais le Zantpoort, ou nous bumes du Thee, et nous en bumes une fois pour tout chaque apres diner.
  2. Ommission Seconde. Akerendam, maison de campagne, ou nous nous sommes promenés.