Manuel de l'Ingénieur du cadastre

Uit HisGIS
Naar navigatie springen Naar zoeken springen

Dit is de handleiding voor de technische werkzaamheden van het kadaster, zoals die destijds werd opgesteld, behorende bij het Recueil Méthodique.

Inhoud

Titelblad

Par ML Pommiés, Professeur au Lycée Napoléon, Examinateur des Ingénieurs du Cadastre, Membre de l'Athénée des Arts;

Précédé d'un traité de trigonométrie rectiligne, par A.A.L. Reynaud, Répétiteur d'Analyse à l'École polytechnique, Professeur des Élèves du Cadastre;

et Des Instructions publiées pour l'exécution des Arpentages Parcellaires, approuvées par le Ministre des finances.

Il faut à la plupart des artistes, des livres et des leçons uniquement dirigés vers l'application, et bornés par conséquent à l'exposition claire et précise des préceptes ; les meilleurs traités sont alors ceux qui renferment le plus d'exemples et lemoins de raisonnemens. Cette espèce de livres , qu'on doit considérer comme des manuels dontil faut se rendre l'usage familier , est très-propre à répandre l'instruction parmi ceux qui pratiquent les arts.

Essais sur l'Enseignement, par LACROIX , membre de l'Institut et de la Légion d'honneur.

À Paris, de l'imprimerie impériale. 1808.

Se trouve à Paris, Chez Courcier, Imprimeur-Libraire pour les Mathématiques, quai des Augustins, n° 57.

Proloog

A M. Hennet, Commissair Impérial du Cadastre, Chevalier de la legion d'honeur, Membre de l'Acadmie impériale de Turin.

Monsieur,

En vous dédiant le Manuel de l'Ingénieur du Cadastre , je remplis un devoir que votre bienveillance a rendu sacré pour moi, et je cède au besoin de vous offrir un gage de ma reconnaissance et de mes respects.

C'est vous , Monsieur , que sous les ordres du le Gouvernement a chargé de diriger ; Ministre des finances , les travaux du Cadastre général de l'Empire . Vous m'avez permis de coopérer à cette grande entreprise, en m'appelant près de Son Exc. pour me confier l'enseignement et l'examen des Ingénieurs de tout grade, ainsi que la rédaction des écrits nécessaires au développement des instructions officielles. Vous avez paru desirer que je rassemblasse, pour le service des Ingénieurs, les matériaux épars dans mes leçons et dans ces commentaires ; je les ai réunis suivant vos intentions , et me suis renfermé dans les limites que vous m'avez prescrites : il en est résulté l'ouvrage que j'ai l'honneur, de vous présenter.

Je sais tout ce qui manque à ce livre pour qu'il soit digne de l'attention des Géomètres; mais j'ai considéré sa destination particulière , et j'ai préféré l'avantage d'être plus utile , à la gloire de paraître plus savant. Votre estime et les témoignages de satisfaction que j'ai reçus du Ministre , après l'exercice des diverses fonctions dont il m'a honoré , me servent de dédommagement, et suffisent à ma récompense .

Pour vous , Monsieur , qui , par une heureuse distribution du temps , savez allier la culture des lettres à la conduite des affaires , votre nom peut espérer d'être inscrit avec une égale distinction dans les fastes des Muses et dans les annales de l'Histoire : on le prononcera sans doute après celui du Ministre éclairé dont vous secondez si dignement les efforts par votre zèle et par vos talens. La célébrité que sa modestie semble fuir , sera le prix inévitable de la sagesse de son administration ; et les éloges donnés à l'importance de ses vues par la bouche même de SA MAJESTÉ , font assez connaître qu'elles sont d'accord avec les vastes projets que ce règne voit exécuter , et qu'elles flattent le goût du Monarque pour toutes les actions qui portent le caractère de la grandeur et de la justice.

Un suffrage si imposant devient pour le Ministre et pour vous , Monsieur , le garant assuré de la reconnaissance des contemporains et de l'estime de la postérité .

Je suis avec respect , MONSIEUR , Votre très - humble et très obéissant serviteur , M. POMMIÉS.

Discours Préliminaire

Chez un peuple agricole , où toutes les terres sont partagées entre les citoyens , un des impôts les plus équitables est celui que le législateur établit sur les biens territoriaux : car enfin , dit Rousseau , c'est ce qui produit qui doit payer ; et nul individu ne peut se refuser au sacrifice d'une partie de sa propriété pour la défense et la conservation de l'autre , sans renoncer aux avantages que lui assure le pacte social. Mais il ne suffit pas que la légitimité des contributions foncières soit reconnue , ni qu la loi, détruisant les priviléges, impose à tous les propriétaires un tribut proportionnel , comme elle garantit à tous la même protection ; il faut encore que le contribuable soit bien pénétré de l'esprit de cette loi , qu'il puisse en comprendre le texte et l'éclaircir au besoin par ses propres lumières ; il faut enfin qu'il soit assez instruit sur les actes de l'administration exécutive pour être conduit à la confiance par le sentiment de la justice publique. On ne peut inspirer cette conviction nécessaire que par un mode de recouvrement, libre de l'influence de toute autorité locale , d'après lequel chaque particulier puisse asseoir lui-même et fixer sa dette , sans avoir à redouter les caprices de l'arbitraire , la partialité des collecteurs , ni les vexations des préposés.

Tel est le but que le Gouvernement se propose d'atteindre en ordonnant l'exécution du Cadastre de France. On conçoit que cette immense opération , commencée aujourd'hui sur tous les points de l'Empire , est, d'après son objet, divisée en deux parties distinctes : la première , qui dépend des principes et des procédés réguliers de la géométrie , consiste à former le plan de toutes les propriétés individuelles, pour en déduire la connaissance exacte de leur superficie ; dans la seconde, on se propose d'estimer le rapport des terres , et d'apprécier leur produit. Cette évaluation , quoique dirigée par des règles moins fixes que celles de la géodésie et de l'arpentage , n'en sera pas moins incontestable , à cause des épreuves multipliées et sévères qui en vérifieront la justesse , et des sages inesures adoptées par le Ministre des finances pour soustraire ce travail important aux erreurs du jugement des experts .

Les anciens ont montré beaucoup de sagesse dans les réglemens qu'ils avaientfaits pour assurer une égale distribution des impôts entre les citoyens. On cite plusieurs cadastres qui confirment, à cet égard , l'excellence de leur législation ; mais il ne paraît pas qu'ils aient pui fonder aucune de ces opérations sur le double travail que je viens d'indiquer . Malgré la cause assez probable à laquelle on rapporte l'origine de la géométrie chez les Égyptiens, et les progrès de cette science parmi les Grecs , l'arpentage et la géodésie furent peu cultivés dans l'antiquité . On doit attribuer l'indifférence des savans de cette époque pour les procédés de la pratique , au goût exclusif qui les entraînait vers les études spéculatives , et plus encore au défaut et à l'imperfection des instrumens. Les législateurs obtenaient alors des lois les secours que nous cherchons dans les arts ; un plein succès couronna plusieurs fois la pureté de leurs intentions. En Grèce , les subsides destinés à soutenir la guerre contre les Perses furent réglés par Aristide avec tant d'équité , que ses contemporains ont appelé cet impôt , Theureux sort de la Grèce. A Rome, Servius Tullius , cet illustre fondateur des constitutions de la République , voulant répartir avec justice le rationnaire ou taxe personnelle , fit dresser une liste exacte de tous les citoyens , inscrivit à la suite de leurs noms des renseigneinens précis sur les biens qu'ils pos sédaient , et voulut que ce dénombrement se renouvelât périodiquement à des époques déterminées : c'est le premier cadastre général dont les écrivains aient fait mention . Sous le gouvernement consulaire , cette utile institution fut abandonnée . Il est vrai que , pendant le cours de ses victoires et de ses prospérités , l'État n’exigea des citoyens presque aucune imposition ; les revenus du domaine et les dépouilles des vaincus suffisaient à tous les besoins : mais César et ses successeurs rétablirent le cens ordonné par Tullius, et créèrent cette espèce d'impôt appelė taille , lequel s'est conservé jusqu'à nos jours sous la même dénomination .

[de rest van het voorwoord ontbreekt nog...]

Instruction pour les Arpentages Parcellaires

I De l'Exécution de Parcellaire.

1. L'Arpentage parcellaire s'exécute d'après une triangulation et un plan linéaire qui présente la circonscription de la commune, les principaux chemins, les montagnes, rivières, la position des chefs -lieux et hameaux , la division des sections, leurs subdivisions si elles en sont susceptibles , et les forêts impériales et communales.


2. Le parcellaire se compose d'autant de feuilles qu'il'y a de sections dans la commune, ou, si les sections sont trop étendues , de subdivisions de sections. Le nombre de ces feuilles est dé terminé par le Géomètre en chef, qui prend la dénomination d'Ingénieur- vérificateur du cadastre ; il en est formé un atlas , en tête duquel doit se trouver un tableau d'assemblage ou plan général de la commune, ne présentant d'autres détails que ceux spécifiés en l'article précédent.

II Du Paiement de la Dépense

Paris, le 1er Décembre 1807, le Ministre des finances, GAUDIN

Instruction Pratique pour les géomètres du Cadastre

Sur la Rédaction du Tableau indicatif des Propriétaires et des Propriétés;

Approuvée par le Ministre des finances le 20 avril 1808.

Développement des Instructions sur l'Arpentage et le Levé des Plans des Communes, pour l'exécution du Cadastre

Approuvé par le Ministre

Plan général de ce développement

I Triangulation qui doit précéder le levé du plan

I Tiangles de premier ordre

II Triangles de second ordre

III Triangles de troisième ordre

IV Rattachement

II Dispositions préparatoires pour le levé du plan

I Instrumens

II Rouleaux

III Délimitation

III Application des opérations trigonométriques au levé du plan

I Procédé de la planchette

II Procédé de la boussole

III Procédé du graphomètre

Conclusion

Notes

Comparaison du tracé d'un grand triangle, avec l'énonciation portée dans son bulletin

Calcul de ce grand triangle

Rapprochement des distances à la méridienne de Paris et à sa perpendiculaire , de chaque sommet d'angle

Tours d'horizon

Moyens employés à la vérification et à la rectification des bulletins des triangles

Tableau d'assemblage à former dans chaque département , à l'échelle d'un à cinquante mille

Cote des distances à la méridienne de Paris et à la perpendiculaire

Construction du canevas des grands triangles sur le tableau d'assemblage

Tableau indicatif des lignes et des angles qui déterminent la circonscription d'un territoire

Détermination sur le plan du point de station

Eigenlijke handleiding

I De la trigonométrie rectiligne

Par A.A.L. Reynaud

I

1.


2.


3.

Trigonométrie

4.


5.

Construction des Triangles

6.


7.


8.


9.

Construction des Triangles rectangles
Ier Problème

10.

IIe Problème

11.

IIIe Problème

12.

IVe Problème

13.

Ve Problème

14.

Construction des Triangles obliquangles

II Résolution des Triangles rectangles

III Calcul des Triangles

IV Calcul des Lignes trigonométriques

la longueur de la demi-circonférence est 3,14159 26535 89793 etc.

V Problème

II De la trigonométrie sphérique

III Observations sur les deux Tableaux suivans

Tableau Ier

III Opérations Géodésiques

IV Sur les opérations topographiques et le parcellaire

PDF-pagina 305, boek p 211, nadere toelichting over tekenen van de kaarten PDF-pagina 308, Table des matieres